L'atelier

null

L’atelier accueille des intervenants bénévoles de différents horizons artistiques : art plastique, vitrail, modelage, écriture, céramique, couture, travail de récupération…. Ces intervenants proposent à nos résidents leur savoir-faire et leur savoir-être. Les ateliers sont supervisés par une art-thérapeute/animatrice accompagnée d’une équipe de bénévoles.

Leur savoir-faire par l’expérience qu’ils ont acquise, une diversité dans les activités proposées avec pour souhait de proposer un projet s’adaptant à l’autonomie physique et psychique des personnes que l’on accueille. Le projet peut être collectif ou individuel et réfléchi autour d’une thématique.

Un savoir-être par le désir de s’adapter à un contexte parfois difficile, mettant en évidence la complexité de la relation pour ces personnes n’ayant pas ou peu d’expérience avec le soin et le handicap. Le brassage de ces personnes permet de décloisonner l’unité de soin vers l’extérieur dans le sens d’ouvrir les portes « La Villa » et lui donner un autre souffle.

L'art-thérapie

null

L’art-thérapie est proposée de façon plus individuelle pour les résidents ne souhaitant pas intégrer pour un temps le collectif. L’aggravation de la maladie étant importante ou encore l’état de santé trop fragilisé, la confrontation au groupe reste une étape difficile. La séance individuelle d’art-thérapie va permettre un entre deux plus intime, favorisant le lien à l’autre, créant une dynamique relationnelle par l’interaction d’un médiateur artistique.

Les résidents arrivent à « La Villa » avec leur bagage de « pertes », perte : de repère, santé, autonomie, identité…En quelques mots, ils sont vides de sens donc désinvestis du présent ! Retrouver du sens avec la création artistique c’est aussi être dans la réparation, la revalorisation de soi, accepter tant soit peu l’inacceptable.

Ici, le processus créatif a pour objectif de ne pas résoudre une problématique de vie, mais plutôt d’aller saisir un désir calfeutré ou éteint. Pour certains ce désir est palpable, il se déplace sur les différentes activités et les sorties. Dans ce cas-là, le processus créatif prend tout son sens. Pour d’autres, l’enjeu est d’activer ce désir permettant au résident de se projeter dans un travail ou une réalisation. La relation résident/art-thérapeute aura une continuité en instaurant un climat de confiance, n’hésitant pas à changer de médiateur (artistique ou médiation corporelle) pour ne pas briser les maillons du « désir ».